L’avancement de la démarche BAC à LASSON

 
 

Le captage du Puits des Perrières alimente près de 900 personnes en eau potable sur les communes de LASSON et NEUVY-SAUTOUR. Le Bassin d’Alimentation de Captage (BAC) est situé sur les communes de LASSON, NEUVY-SAUTOUR, SORMERY, COURSAN-EN-OTHE (10) et VOSNON (10), sur une surface de 875 ha.

Un programme d’action agricole et non-agricole visant à améliorer la qualité de l’eau a été co-construit par un COmité de PILotage (COPIL) associant :

  • le maire de Lasson, président du COPIL et les élus du BAC ;
  • les agriculteurs ;
  • la Mission d’Assistance et de Conseil à la contractualisation des Mesures Agro-Environnementales (MACMAE, correspondant à l’animation agricole)
  • les coopératives ;
  • les services de l’État et l’Agence de l’Eau Seine-Normandie, qui participe au financement ;
  • le syndicat mixte du bassin versant de l’Armançon (SMBVA) ;
  • la direction interdépartementale des routes Centre-Est (DIRCE).

Ce programme d’action a été retranscrit dans une charte locale signée par les acteurs locaux pour répondre aux objectifs fixés de reconquête de la qualité de l’eau. Un arrêté préfectoral portant programme d’actions volontaires déclinant cette charte a été signé en 2018 par les préfets de l’Yonne et de l’Aube.

La mise en œuvre des actions agricoles et non-agricoles est désormais suivie annuellement par un comité de pilotage présidé par le maire de Lasson en présence des acteurs locaux.

Les actions agricoles peuvent être regroupées en quatre catégories :

  • piégeage de l’azote dans les sols par l’intermédiaire de couverts entre deux cultures ;
  • utilisation d’outils de pilotage pour optimiser la fertilisation ;
  • introduction de nouvelles cultures moins consommatrices de nitrates et de produits phytosanitaires dans l’assolement ;
  • absence de dépôt de fumier dans les zones les plus vulnérables du BAC.

Les mesures permettent notamment d’éviter un départ de l’azote dans les sols (et donc vers les eaux souterraines) et d’ajuster la bonne dose d’azote à introduire sur les cultures. La rotation culturale est un des leviers permettant d’engager une réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires. À titre d’exemple, l’assolement du BAC en 2019 présente 24 % de cultures de printemps, moins consommatrices d’intrants, en augmentation par rapport à l’année 2018.

repousses de colza permettant de piéger l'azote
Repousses de colza permettant de piéger l'azote (source MACMAE)

Après deux campagnes culturales de mise en œuvre de la charte locale, les indicateurs de suivi sont en progression par rapport à la précédente campagne : pour certaines actions agricoles, les objectifs sont atteints ou partiellement atteints. Pour d’autres actions, des pistes d’amélioration ont été discutées et validées en comité de pilotage afin de répondre aux objectifs de résultats.

Dans le cadre des actions non-agricoles, une glissière de sécurité a été installée par l’État aux abords de la route nationale 77 afin de prévenir les pollutions accidentelles au niveau de la zone la plus proche du captage. Des travaux d’assainissement non collectif ont été réalisés sur plusieurs habitations et d’autres travaux sont programmés.