05 octobre 2022 : vers une remontée des cours d'eau

 
 
05 octobre 2022 : vers une remontée des cours d'eau

Après un été chaud et particulièrement peu arrosé, faisant suite à un hiver 2021 et un printemps 2022 très secs, la situation commence à se stabiliser et s’améliorer.

La chute brutale des températures, associée à une première quinzaine de septembre plus arrosée que la moyenne, a permis une stabilisation des débits des cours d’eau du département. Si les précipitations de la deuxième quinzaine de septembre ont été en dessous des normales de saison, la situation est tout de même restée stable sur certains secteurs comme la Vanne ou l’Orvanne. Par ailleurs, l’Armançon amont, limitrophe avec la Côte-d’Or, a vu son débit remonter.

La situation reste cependant encore tendue sur certains secteurs : les débits du Serein, du Cousin ou de l’Ouanne sont encore bas. Par ailleurs, les nappes d’eau souterraines sont en baisse depuis le mois de juin et sont en grande partie sous les moyennes mensuelles. Entre l’absence de pluie efficace et le temps de réponse des nappes, cette tendance devrait encore se poursuivre.

Météo-France prévoit un temps pluvieux pour cette fin de semaine, mais plus sec et plus chaud à partir du lundi 03 octobre 2022. Étant donné l’ensemble de ces éléments, une nouvelle amélioration de la situation est envisageable pour les semaines à venir, mais qui ne devrait pas encore suffire à marquer la fin de l’étiage.

Au regard de l’ensemble de ces éléments, les mesures de restriction des usages de l’eau doivent être allégées ou maintenues, selon les articles R211-66 et R211-67 du Code de l’environnement. Le dernier arrêté date du 12 septembre 2022.

Dans ce contexte, le préfet de l’Yonne a signé un arrêté préfectoral de constat de franchissement de seuils :

– Serein, Cousin : en crise

– Armançon aval, Ouanne-Loing, Tholon, Yonne moyenne, Vanne, et Cure : en alerte renforcée

– Yonne aval, Orvanne et petits cours d’eau du Nord-Yonne, Armançon amont : en alerte

Étant donné l’évolution de la situation hydrologique, la commission sécheresse assure toujours un suivi régulier de la situation.

Pour éviter que des communes du département connaissent des problèmes d’approvisionnement en eau potable, il convient de réduire, voire d’arrêter, tous les prélèvements non essentiels, quels que soient les usages, dans le but de préserver les ressources en eau superficielle et souterraine ainsi que les réseaux d’eau potable.

Afin de garantir le principe d’équité entre les usages de l’eau, par les particuliers, les collectivités, les activités industrielles et commerciales, et les agriculteurs, des contrôles des mesures de restrictions sont réalisés de façon régulière sur le terrain.

Les mesures de restriction peuvent être consultées en mairie ou sur le site Propluvia : propluvia.developpement-durable.gouv.fr (en renseignant la commune de résidence pour les particuliers, ou le territoire recherché pour les professionnels).

Les mesures de restriction des usages de l’eau imposées aux particuliers, industriels, agriculteurs, collectivités et établissements publics sont définies par arrêté préfectoral n°DDTDirection Départementale des Territoires/SEEstratégie européenne pour l'emploi/2022/0057.