Qualité de l'air intérieur

 
 
Qualité de l'air intérieur

L'air que nous y respirons peut avoir des effets sur le confort et la santé, depuis la simple gêne (odeurs, irritation des yeux et de la peau) jusqu'à l'aggravation ou le développement de pathologies comme les allergies respiratoires.

Nous passons 80% de notre temps en espace clos ou semi-clos, que cela soit dans les logements, lieux de travail, écoles, espaces de loisirs, commerces, transports, etc.

"Un bon air chez moi" : faites le test !

Quelques conseils pour améliorer la qualité de l'air dans son logement "Les bons gestes pour un bon air"

La surveillance de la qualité de l'air intérieur dans certains établissements recevant du public est rendue obligatoire.

La loi portant engagement national pour l’environnement a rendu obligatoire la surveillance de la qualité de l’air intérieur dans certains établissements recevant un public sensible (articles L. 221-8 et R. 221-30 et suivants du code de l’environnement). Les établissements concernés sont notamment ceux accueillant des enfants :

  • les établissements d’accueil collectif d’enfants de moins de 6 ans (crèches, haltes-garderies…) ;
  • les centres de loisirs ;
  • les établissements d’enseignement ou de formation professionnelle du premier et du second degrés (écoles maternelles, élémentaires, collèges, lycées…).

Les enfants peuvent en effet être exposés dans les écoles et les lieux d’accueil à plusieurs polluants émis par le mobilier, les produits d'entretien et les fournitures scolaires. Les concentrations en polluants mesurées dans l'air des écoles peuvent être parfois plus élevées que dans d'autres lieux de vie, du fait aussi de la densité d'occupation des locaux et d'un renouvellement de l'air souvent insuffisant.

L'entrée en vigueur du dispositif s'échelonne entre 2018 et 2023. En particulier, la surveillance devra être mise en œuvre avant le 1er janvier 2018 pour les crèches, les écoles maternelles et les écoles primaires.

Le dispositif réglementaire encadrant la surveillance de la qualité de l’air intérieur dans ces établissements, comporte :

  • une évaluation des moyens d’aération qui peut être effectuée par les services techniques de l’établissement ;
  • la mise en œuvre, au choix : d’une campagne de mesures de polluants par un organisme accrédité ou d’une autoévaluation de la qualité de l’air.

De plus amples informations sont disponibles sur le site ministériel https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/qualite-lair-interieur.